Téléréadaptation et télérééducation, de quoi parle-t-on ?

Le domaine du maintien à domicile utilisant les technologies de l’information et de la communication (TIC) est en progrès constant et encore plus avec les dernières mesures sanitaires. L’utilisation de ces nouvelles technologies a le potentiel d’améliorer l’accessibilité aux services de réadaptation et de rééducation pour de nombreuses personnes ayant une incapacité physique ou cognitive. Malgré leur usage naturel en France , les termes de rééducation et de réadaptation sont caractérisés par une instabilité sémantique chronique entraînant parfois des incompréhensions, faisons le point.

Les “3 R” : c’est quoi?

Les termes employés dans le domaine du soin diffèrent et on ne s’y retrouve pas toujours au milieu de ce jargon. Pour décrire le parcours de soin d’un patient, nous retrouvons dans les services de médecine physique de réadaptation (MPR), la trilogie des “3R”: Rééducation, Réadaptation et Réinsertion. Ces termes se définissent de la manière suivante:

          🔵La rééducation s'adresse principalement à l’appareil locomoteur et désigne essentiellement les domaines de la kinésithérapie et l’ergothérapie. Par exemple, vous vous faites une entorse de cheville, vous allez donc avoir des séances de rééducation pour permettre à votre cheville de retrouver sa mobilité, sa force et sa stabilité. Dans ce cadre, si l’on parle de la rééducation fonctionnelle, celle-ci désigne les moyens à mettre en œuvre pour la récupération de la fonction comme par exemple : marcher comme avant. Si l’on reprend l’exemple de l’entorse de cheville, vous allez d’abord faire des séances de rééducation puis ensuite vous ferez des exercices de rééducation fonctionnelle pour refaire fonctionner votre cheville durant vos activités de vie quotidienne comme la marche, la course, les montées d’escalier...


          🔵La réadaptation fonctionnelle s’entend comme les moyens d’adaptation à une situation nouvelle où la fonction antérieure est manifestement altérée et doit être suppléée par une autre approche comme par exemple se servir du bras gauche lorsque le droit est paralysé. 

Donc si l’on interprète ces définitions, la première activité de rééducation vise à récupérer des fonctions temporairement perdues et la seconde, celle de réadaptation, vise si nécessaire à substituer des fonctions perdues par d’autres. Cette vision segmentée engendre donc une troisième activité, celle de la réinsertion.


          🔵La réinsertion désigne le versant social, familial et professionnel de la réadaptation de l’individu dans son environnement.

Cette vision à 3 compartiments engendre un cloisonnement professionnel et une segmentation d’actions cliniques pourtant indissociables rendant la situation parfois floue pour la compréhension du parcours de soin.

Une autre vision plus globale conçoit la rééducation fonctionnelle et la réinsertion comme incluses dans une démarche de réadaptation. Cette vision permet de réduire les incompréhensions et de voir la réadaptation dans un sens plus large, la décrivant comme l’ensemble des mesures mises en œuvre pour réduire les séquelles et autonomiser le patient.

La réadaptation : le concept global de l’oeuf

Le terme “réadaptation” est un mot récent datant d’après la première guerre mondiale. Ce sont les fondateurs de la médecine physique et de réadaptation (Howard Rusk, New York, André Grossiord à Garches) qui l’ont adopté pour dénommer une spécialité médico-sociale. 

 La réadaptation est donc un concept global qui se définit comme  “l’ensemble des moyens médicaux, psychologiques et sociaux qui permettent à une personne, en situation de handicap ou menacée de l’être, du fait d’une ou plusieurs limitations fonctionnelles de mener une existence aussi autonome que possible”. Elle concerne souvent le domaine cardio respiratoire comme par exemple la réadaptation cardiaque ou pulmonaire

En fait la réadaptation c’est un peu comme une coquille d’oeuf, à l’intérieur il y a le blanc qui constitute la rééducation fonctionnelle et encore à l’intérieur on retrouve le jaune pour la réinsertion. Les trois entités fonctionnent ensemble pour composer l'œuf.

Et lorsque l’on parle de télérééducation et de  téléréadaptation: y a-t-il une différence?

Au cours de ces dernières années, la littérature scientifique n’a cessé de publier des articles mentionnant le terme de "telerehabilitation" ce qui traduit l’intérêt croissant pour la recherche dans ce domaine. En anglais, il n’existe qu’un seul et unique terme pour décrire les actions de téléréeducation et de téléréadaptation, c’est celui de” telerehabilitation”. 

Dans les pays européens comme la France, le terme anglais “telerehabilitation” est traduit par “télérééducation”. Alors que dans un pays outre atlantique comme le Canada, ce mot est traduit par le terme de “téléréadaptation”. Attention aussi à ne pas traduire ce “faux ami” par téléréhabilitation qui n’est pas assez généraliste et ne décrirait pas précisément les activités de réadaptation et de rééducation.

Donc si l'on reprend les définitions précitées, on comprend que les activités de télérééducation concernent plutôt l’appareil locomoteur et le domaine de la kinésithérapie et de l’ergothérapie.  Et que celles de téléréadaptation sont plus générales englobant les activités de rééducation fonctionnelle et de réinsertion dans le milieu social, familial et professionnel comme la téléréadaptation cardiaque après un AVC, ou la téléréadaptation post chirurgie..

 

 

En quoi ces activités consistent-t-elles?

Qu’il s’agisse de télérééducation ou de téléréadaptation,  ces termes décrivent  une séance de consultation à distance avec votre thérapeute. 

Par le biais de votre téléphone, votre ordinateur ou encore votre tablette, elle vous permet de discuter avec un professionnel de santé qui pourra: évaluer votre condition, faire un suivi de votre évolution et ainsi recommander les traitements adaptés à celle-ci et tout cela sans sortir de votre maison. 

La télérééducation et la téléréadaptation sont possibles lorsque le patient et le soignant sont capables d’utiliser efficacement le logiciel de téléconsultation et surtout lorsque le patient a les capacités cognitives et physiques de suivre un traitement à distance.

Quels types d’établissements peuvent pratiquer la téléréeducation et la téléréadaptation? Cabinets libéraux; Services MPR de centre hospitalier (CH) ou de centre hospitalier universitaire (CHU); Centres SSR; EHPAD

Quels thérapeutes pouvez-vous retrouver? Kinésithérapeute; ErgothérapeutePsychologueOrthophonisteMédecin en médecine physique et réadaptation (MPR)

Pour quelles indications?

  • - Pour les douleurs et troubles musculosquelettiques 
  • - Pour les raideurs articulaires, les tensions musculaires, un manque de force
  • - Un trouble de l’équilibre
  • - Des problèmes vestibulaires
  • - Pour un trouble de santé mentale
  • - Pour recevoir un programme d’exercice à domicile
  • - Pour avoir un suivi d’une condition connue (par exemple dans le cas de maladies chroniques comme la - SEP, les suites d’un AVC, BPCO, les maladies cardio vasculaires, les suites d’une chirurgie…)
  • - Pour obtenir une évaluation de votre condition physique

Télérééducation et téléréadaptation: objectifs et avantages

  • - Répondre aux besoins de la population dans le contexte actuel de distanciation sociale liée à la crise de la COVID-19
  • - Contribuer à améliorer la qualité de vie et le bien être des patients et de leurs familles en limitant la perte de temps liée aux déplacements
  • - Diminuer l’absentéisme au travail
  • - Améliorer l’accessibilité aux soins pour les personnes ne pouvant se déplacer
  • - Diminuer l’isolement et ses effets néfastes
  • - Améliorer la continuité et la coordination des soins
  • - Diminuer le coût lié aux soins
  • - Faciliter la prise en charge pluridisciplinaire

En résumé

Ces pratiques existent depuis longtemps dans les pays anglo saxon et elles se sont fortement développées en France depuis ces 12 derniers mois. Les séances de télérééducation et de téléréadaptation sont fondamentales dans l’autonomisation du patient et la gestion de ses symptômes et devraient être accessibles à toutes les personnes qui en ont besoin. Que l’on parle de télérééducation ou de téléréadaptation, le plus important est d’avoir un langage commun et d’accorder la même signification aux mots employés. Dans ce cadre, nous parlons avant tout de la prise en charge virtuelle d’une personne par un professionnel de santé afin de procéder à l’évaluation fiable de sa condition et de discuter d’un plan de traitement efficace.

SOURCES

[1] https://www.cochrane.org/fr/CD013040/AIRWAYS_comment-lutilisation-de-la-technologie-pour-la-readaptation-pulmonaire-rp-se-compare-t-elle-la-rp-en

https://www.edimark.fr/actualites-mpr/telereeducation-telereadaptation-e-sante-definition-evolution-diversite-points-vue-sur-ces-concepts

https://www.vocabulaire-medical.fr/encyclopedie/087-readaptation-recuperation-reeducation-rehabilitation

https://www.sciencedirect.com/science/article/pii/S1877065711002776?via%3Dihub

https://core.ac.uk/download/pdf/82081092.pdf






Commentaires