Découvrez l'anti-douleur efficace : le mouvement !

douleurs dos cou

Les douleurs ont un impact direct sur le bien-être physique et psychologique du salarié. Elles sont une cause croissante de mal être au travail, d’angoisse, d’anxiété et de diminution de la qualité de vie générale.

Lorsque ces douleurs persistent et s’installent de manière chronique elles aboutissent régulièrement à une diminution de l’efficience au travail du salarié, à de l’absentéisme temporaire voire à plus long terme, à une perte d’emploi. [1-3]

douleurs-lombaire-cou

En cause, on recense principalement les douleurs musculo-squelettiques touchant les régions du dos, du cou, des genoux ou encore des épaules. [1]

Par exemple, la lombalgie est un problème de santé majeur et sa prévalence au cours de la vie peut atteindre jusqu’à 84%.
Sachant que « les maux de dos sont la principale raison pour laquelle les Européens abandonnent le travail et une grande raison pour laquelle les Américains deviennent accro aux opioïdes » [3]

La prise en charge de ces douleurs s’avère donc être un élément déterminant pour les entreprises et le bien-être de leurs salariés.

Grande oublié il y a encore quelques années, la question du bien-être fait débat. Deux visions s’opposent : les enthousiastes d’un côté, et les cyniques de l’autre. [6]

Le bien-être au travail fait de plus en plus partie intégrante des stratégies de qualité de vie au travail (QVT) des entreprises. Ces dernières ont pour but de rendre les salariés plus coopérants, plus efficients et surtout de réduire leur absentéisme.

  • En France le mal être au travail coûte 12 600 euros par salarié et par an.

En effet, un salarié qui se sent bien dans son travail a une productivité de 43% supérieur aux autres, c’est-à-dire qu’il travaillera 2 fois mieux que ses collègues.

salarié-bureau-sourire

« Un salarié heureux est donc un salarié qui travaille mieux ».[4]

Et quel employeur ne rêverait pas de générer 1,1 million de marge supplémentaire ?

« Dans une entreprise de 100 salariés réalisant 20 millions d’euros de chiffre d’affaire, il suffirait que 20% des collaborateurs voient leur niveau d’épanouissement au travail augmenter pour générer une telle marge. » [4]

Mais alors que fait-on pour rendre ses salariés plus heureux ?

C’est la grande question que doit se poser tout employeur.

Des jours de vacances supplémentaires… oui pourquoi pas !

Cependant toutes les entreprises ne peuvent pas se permettre, malgré toute leur bonne volonté, de donner des jours de congés supplémentaires à leur salarié.

Des stratégies alternatives sont donc de mise afin d’améliorer le bien-être des salariés. Et pourquoi ne passeraient-elles pas par la diminution des douleurs ?

Quelles solutions pour le salarié ?

Très facilement le salarié peut se tourner vers son médecin pour se voir prescrire des médicaments de type anti inflammatoire non stéroïdien (AINS), ou encore des corticoïdes locaux afin d’avoir un effet immédiat et à court terme sur la douleur. Certaines études ont prouvé que les patients souffrant de lombalgie chronique ont ressenti un soulagement de la douleur après 3 mois de traitement à base d’AINS. [2]

Cependant un tel traitement suivi sur le long terme comporte de nombreux effets secondaires, tels que des saignements gastro intestinaux avec une augmentation de la douleur au niveau du ventre. [1-2]

« Se soigner le dos pour se faire mal aux intestins est-il la solution ? »

Car entre nous, les antis inflammatoires ne soignent pas la cause, ils permettent juste de faire disparaître le message douloureux.

Concernant les douleurs de genoux et d’épaules les injections de corticoïdes locales offrent un effet de soulagement de la douleur à court terme, cependant il n’en est rien concernant les douleurs de la colonne cervicale ou lombaire qui représente 84% des douleurs chez les salariés . [1-2]

De nombreuses études démontrent aujourd’hui que contrairement à la prise d’anti inflammatoire ou de corticoïdes, la thérapie par l’exercice possède un effet très efficace sur le sommeil et permet donc une réduction importante de la fatigue.

bureau-étirement-bien-être

En effet, il a été scientifiquement prouvé que la thérapie par l’exercice permet une diminution à court mais aussi à long terme des douleurs.[1]

En conséquence, faire des exercices permettra de réduire le stress, d’améliorer la qualité de vie au travail, d’améliorer l’efficience des salariés et donc de réduire leur absentéisme.

De plus, la proposition d’exercices spécifiques adaptés aux activités des salariés vont leur permettre d’effectuer leurs tâches plus facilement et surtout de fortement diminuer les risques de blessure au travail. [1-2-5]

L’éducation du salarié à la pratique d’exercice s’avère donc être une stratégie efficace sur la diminution de ses douleurs.


[1] Babatunde, O. O., Jordan, J. L., Van der Windt, D. A., Hill, J. C., Foster, N. E., & Protheroe, J. (2017). Effective treatment options for musculoskeletal pain in primary care: A systematic overview of current evidence. PLoS ONE, 12(6). https://doi.org/10.1371/journal.pone.0178621

[2] Takahashi, N., Omata, J., Iwabuchi, M., Fukuda, H., & Shirado, O. (2017). Therapeutic efficacy of nonsteroidal anti-inflammatory drug therapy versus exercise therapy in patients with chronic nonspecific low back pain: a prospective study. Fukushima Journal of Medical Science, 63(1), 8–15. https://doi.org/10.5387/fms.2016-12

[3] https://www.economist.com/leaders/2020/01/16/vast-sums-are-wasted-on-treatments-for-back-pain-that-make-it-worse

[4] https://www.forbes.fr/management/et-si-le-bonheur-au-travail-faisait-vraiment-gagner-de-largent%E2%80%89/amp/?cn-reloaded=1&__twitter_impression=true

[5] Larun, L., Brurberg, K. G., Odgaard‐Jensen, J., & Price, J. R. (2017). Exercise therapy for chronic fatigue syndrome. The Cochrane Database of Systematic Reviews, 2017(4). https://doi.org/10.1002/14651858.CD003200.pub7

[6] Document Bloom at work Le bien être au travail expliqué à votre comex, https://www.bloom-at-work.com/blog/le-bien-etre-au-travail-explique-a-votre-comex/

 

Commentaires