La course à pied, c'est mauvais pour mon dos ?

Le mal de dos est un enjeu majeur de santé publique. En effet, il représente l’un des coûts les plus importants pour la société en termes d’invalidité et de perte de productivité. Son lien avec l’activité physique est complexe et parfois très controversé notamment lorsque cette question concerne la course à pied. Et si en réalité la course était un bon moyen de préserver votre dos ?

Sortons de ces fausses croyances

Les idées reçues vont bon train lorsqu’il s’agit de pratiquer la course à pied. Qui n’a jamais entendu “courir c’est mauvais pour le dos” ou encore “la course à pied ça tasse vos lombaires”. Ces préjugés rejoignent de vieilles croyances affirmant que certains mouvements répétés et fréquents dans certains sports induisent des dommages sur les disques, notamment au niveau lombaire et que la capacité de régénération du disque est trop lente pour obtenir un bénéfice de l’activité physique. D’autres études véhiculent même le fait que la course à pied endommagerait la colonne par un amincissement du disque. Mais qu’en est-il réellement ? Les coureurs ont des disques de meilleure qualité et plus épais que les non coureurs!

Le disque intervertébral est une structure fibreuse située entre deux vertèbres. Celui-ci est composé d’un noyau entourés de fibres en forme d’anneau. Le disque joue le rôle d’amortisseur de l’ensemble des pressions quotidiennes exercées sur la colonne vertébrale.

capture_d___e__cran_2022-01-24_a___10.02.01

Tout d’abord, il faut savoir que la colonne vertébrale et plus particulièrement les disques intervertébraux évoluent avec l’âge et subissent des modifications normales et naturelles. En effet, avec le vieillissement, le disque perd petit à petit sa capacité à retenir l’eau qu’il contient ce qui a pour conséquence une diminution de hauteur du disque intervertébral. Un état de fait qui peut entretenir un peu d’appréhension à la pratique d’une activité physique surtout lorsque l’on sait que la dégénérescence discale est une des principales causes mécanique de lombalgies.

Mais de récentes études viennent tordre le cou à toutes ces croyances. [1,2] Ces études ont analysé des IRM de plusieurs groupes de populations ayant une pratique régulière de course à pied comparativement à un groupe témoin ne pratiquant pas voire très peu d’activité physique.
Et aussi incroyable que cela puisse paraître, les personnes pratiquant la course à pied depuis plusieurs années de manière régulière avaient des hauteurs de disques intervertébraux 20% plus importantes que les non pratiquants, et cela surtout au niveau lombaire.
Cette hypertrophie du disque pourrait être une adaptation à la charge habituelle et régulière des coureurs similaire aux réponses hypertrophiques du muscle lors de l’entraînement en résistance par exemple. Cela suggère que l’une des adaptations des tissus à l’exercice se produit aussi au niveau du disque. Il possède alors une meilleure hydratation et une amélioration de sa composition en glycosaminoglycanes (un de ses composants essentiels).

En conclusion, la course à pied peut entraîner une modulation bénéfique de la colonne vertébrale et plus particulièrement du disque intervertébral surtout lorsque celle-ci est régulière et modérée. Et les bénéfices de la course à pied ne s’arrêtent pas là!
En effet, la pratique régulière de la course à pied s’avère être un facteur de protection face au risque de développer une lombalgie. [3]

Restez progressif

Si les bienfaits de la course à pied sur votre dos ne sont plus à démontrer, il est toutefois important de respecter certaines conditions concernant l’intensité, la durée et la fréquence des sorties. Il est donc important de rester progressif dans vos entraînements, il n’est pas question de commencer à courir 6 fois par semaine de manière intensive alors que l’on n’avait jamais enfilé de basket auparavant. Si vous débutez dans l’activité, courez à allure plutôt lente à modérée sur des distances courtes et augmentez progressivement votre niveau d’activité.
Si vous ressentez des douleurs importantes ou que vous souffrez d’une pathologie, demandez conseil à un professionnel de santé. Celui-ci pourra vous aider à vous orienter dans votre pratique.

SOURCES

[1] https://www.nature.com/articles/srep45975

Belavý, Daniel L., et al. “Running Exercise Strengthens the Intervertebral Disc.” Scientific Reports, vol. 7, no. 1, Apr. 2017, p. 45975, doi:10.1038/srep45975.

[2] Mitchell, Ulrike H., et al. “Long-term running in middle-aged men and intervertebral disc health, a cross-sectional pilot study.” PLOS ONE, vol. 15, no. 2, févr 2020, p. e0229457, https://doi.org/10.1371/journal.pone.0229457.

https://journals.plos.org/plosone/article?id=10.1371%2Fjournal.pone.0229457

[3] Maselli, Filippo, et al. “Prevalence and Incidence of Low Back Pain among Runners: A Systematic Review.” BMC Musculoskeletal Disorders, vol. 21, no. 1, juin 2020, p. 343, https://doi.org/10.1186/s12891-020-03357-4.

https://bmcmusculoskeletdisord.biomedcentral.com/articles/10.1186/s12891-020-03357-4

 

Commentaires